• Accueil

     

    Accueil

     

     

      

    ON CROIT QUE LES REVES C'EST FAIT POUR SE REALISER,C'EST LA LE PROBLEME.

    C'EST FAIT POUR ETRE RÊVÉ.

                                                                       COLUCHE     

     

    MA SEULE LIBERTE  C'EST DE REVER,ALORS JE REVE DE LIBERTE.

                                              BENOIT GRANGER                                                                                     

                                    

    L'AMOUR EST LE SEUL REVE QUI NE SE REVE PAS.

                               PAUL FORT

                                              

    FAIS DE TA VIE UN REVE ET D'UN REVE UNE REALITÉ

                               ANTOINE DE SAINT EXUPERY

     

                                 

     

     

    J'AI TANT REVE,J'AI TANT REVE QUE JE NE SUIS PLUS ICI .

                                  LEON-PAUL FORGE

                              

                                BIENVENU DANS MON NOUVEAU ROYAUME SPECIAL EVENEMENTS ... 

                                 DANS LE PAYS MAGIC ET FEERIQUE DE FETES

                                                                          

    Accueil

     

                                                                   

     

     

     

     

  •  

     

    Pleine lune.
    Elle brillait, ici plus qu'ailleurs, peut être un ciel plus pur.
    On pouvait même distinguer les étoiles, claires, scintillantes.
    La lagune réfléchissait comme un miroir. Sur le coté, des barques, couchées, echouées sur le sable attendaient : le jour, le pêcheur, un autre jour ?
    Des cris aigus, d'autres plus doux : des oiseaux sûrement.
    Charlotte tenait fermement la main de Thomas, pas question de se lâcher.
    Charlotte toute brune, grands yeux noisette, avec des cheveux qui commençaient à lui tomber sur les épaules, surtout quand ils étaient mouillés. Thomas était sûrement son frère, lui tout blond, avec de grands yeux verts-gris, et son petit air "scrogneugneu", juste le "scrogneugneu" qu'on aimait.

    Les deux enfants n'avaient pas peur, tout semblait familier, rassurant, et pourtant c'etait la première fois qu'ils sortaient seuls la nuit.
    Ils ne comprenaient pas tout, mais c'était bien eux devant la lagune et même pas peur, pas un brin comme dirait Némo leur gentil chat !
    D'ailleurs la lune éclairait tellement qu'on se serait cru en plein jour. Il y avait des arbres, mais ce sont des palmiers dit Charlotte à Thomas .
    Oui je crois dit Thomas, mais je n'ai jamais vu de palmiers, que dans des livres, si tu veux ce sont des palmiers, après tout....
    Il aimait la forme élancée du tronc et le grand plumeau sur le sommet.

    Oui, oui ce sont des palmiers !!!! Ils riaient doucement.

    Il faisait doux, un vent léger venait du large avec de fortes odeurs d'algues, fortes mais agréables.
    Et c'est là, qu'elle apparut, de derrière un petit mur.
    Une femme, vêtue d'une longue robe blanche. On ne voyait pas ses mains, juste son visage, sous une épaisse crinière de cheveux rouges.
    Elle avait de grands anneaux d'argent aux oreilles et deux grands colliers de turquoises pendaient sur sa poitrine. On pouvait entendre le cliquetis des ses bracelets...

    - Tiens Charlotte, Thomas ? Dehors à cette heure ?
    En fait je vous dit cela, mais ici, il n'y a pas d'heure. C'est toujours la bonne heure !

    Nous sommes où se demandait Charlotte quand même vaguement, vaguement inquiète ?

    - Comment , vous ne savez pas ?
    vous êtes au pays des grands Arcs-en-ciels.

    - Des Arcs-en-ciels comme dans le ciel ?

    - Oui mais ici les gens ont la peau de cette couleur, de ces couleurs je devrais dire.

    Charlotte et Thomas se regardaient, incrédules. Elle doit se tromper, les gens normaux sont blancs, jaunes , ou noirs, mais pas de toutes les couleurs à la fois.

    - On peut voir ça dit Charlotte ?

    - Je ne sais pas encore .

    - Faut voir qui ?

    - En fait, parfois certains sont plus rouges,ou plus jaunes que d'autres, ou plus bleus, mais c'esttoujours trés joli à voir, du plus bel effet !!!!!

    - Super, je voudrai être bleue se dit Charlotte.

    - Et moi tout jaune, là c'était Thomas qui parlait. C'était sa couleur préférée et quand il faisait de la peinture, parfois on le confondait avec le papier peint de sa chambre, tellement il se barbouillait, oui je serai tout jaune et je ne me ferai même pas gronder.

    La dame au cheveux rougesleur expliqua que ça ne dépendait pas seulement d'elle.
    Il faut que je demande à la grande sorcière, car moi souvent je me trompe dans les mots magiques et parfois je fais des erreurs.
    Cet oiseau, c'était Paul, je suis désolée Paul... Vraiment !

    Paul , le bel oiseau lança un cri de colère qui retentit sur la lagune.
    Il en avait assez de patauger dans la boue et de manger du poisson !! Il détestait ça !

    La femme aux cheveux rouges dit à Paul, qu'il fallait juste attendre la nouvelle lune, et qu'il redeviendrait un petit garçon normal, et surtout qu'elle apprendrait mieux les mots magiques...

    A ce moment un petit coup de vent souleva la robe de la sorcière rouge, juste assez pour qu'on voit ses jambes.

    Houlalalalallala !!!!ses jambes étaient de toutes les couleurs de l'arc en ciel, et c'était beau.

    - Il y a d'autres enfants comme ça ? Nous on aimerait bien voir.

    - Voir ? je vais demander, mais je ne sais pas si on peut voir seulement, il se peut que vous restiez comme ça, de toutes les couleurs !
    vous aimeriez ?

    - Non non , moi je veux rester de la même couleur que mon père et ma mère , pas arc-en-ciel.

    Thomas se disait que jaune ce serait bien, mais il avait compris que c'était tout ou rien. Moi non plus je ne veux pas , et surtout je ne veux pas être un canard ou un oiseau, et si on retournait à la maison demanda-t-il à Charlotte ?

    La femme aux cheveuc rouges souriaient, mais vous êtes chez vous.

    Et c'était vrai, Là c'était chez euxlà sous la lune ronde, sous les étoiles, près de la lagune, oui bien sûr.
    En plissant les yeux, ils pouvaient voir leurs lits, leurs doudous, un lapin pour Charlotte et des foulards pour Thomas.

    Demain, si la lune est encore ronde, nous irons au pays des montagnes bleues, mais ce sera demain........

    La lune était toujours là, bienveillante et ronde, bleutée et douce, et elle serait toujours là pour eux, s'ils voulaient bien la voir, ou la regarder.

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique