• POEME DE VERLAINE



    Elle jouait avec sa chatte,
    Et c'était merveille de voir
    La main blanche et la blanche patte
    S
    'ébattre dans l'ombre du soir.


    Elle cachait - la scélérate! -
    Sous ses mitaines de fil noir
    Ses meurtriers ongles d'agate,
    Coupants et clairs comme un rasoir.


    L'autre aussi faisait la sucrée
    Et rentrait sa griffe acérée,
    Mais le diable n'y perdait rien...


    Et, dans le boudoir où, sonore,
    Tintait son rire aérien
    Brillaient quatre points de phosphore.



    Paul Verlaine


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    virginiemonique
    Dimanche 5 Février 2012 à 06:49

    superbe comme d,habitude ,bonne st valentin a toi et a ceux que tu aime.

    des gros bisous de toute les deux.

    ils sont blanc car il a encore néigé cette nuit,la on a assez,j,éspére que c,est plus clément chez toi♥♥kissous ma douce♥♥

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :